İçeriğe geç

Vacances avec ma belle-soeur 1/2

Kategori: Genel

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Vacances avec ma belle-soeur 1/2Cette histoire s’est déroulée l’été dernier. Ma copine, avec qui j’étais en couple depuis 4 ans, et moi, avions proposé à un couple d’amis de partir ensemble en vacances. Nous avions loué un appartement avec piscine dans un coin sympa, proche de la mer et de chemins de rando. Des vacances de rêve.Malheureusement, un mois avant le départ, notre couple d’amis a dû de désister. Partir seuls ne nous dérangeait pas, mais la surcharge au niveau de la location, on ne pouvait pas l’assumer. On a donc proposé à plusieurs personnes avec qui on s’entend bien de venir, mais c’était un peu trop tard… Ma copine a alors proposé à sa sœur, qui est en couple avec un bobo que je n’apprécie pas vraiment. Mais vu tous les refus qu’on avait essuyé je n’avais pas le choix que d’accepter.Par chance ils pouvaient se libérer pour ces dates, et nous sommes donc partis.Deux semaines de vacances, j’avais peur de me faire chier avec eux. Pour mieux comprendre l’histoire je vais vous faire une petite description des personnes présentes :-Sophie, ma copine. 28 ans, une jolie blonde ; sportive et très sociale. Un joli petit cul, des cuisses musclées juste ce qu’il faut, un ventre plat, et des petits seins tout mignons. Mais surtout un visage d’ange dont je suis tombé amoureux-Marie, sa sœur. 22 ans, blonde aussi. Sportive aussi (un peu moins depuis qu’elle est en couple), et grosse fêtarde. Elle a pris un peu de poids, mais même si elle s’en plaint elle est devenue vraiment « bonne ». Elle a une poitrine magnifique (bien plus grosse que Sophie, elle en a toujours été jalouse), et maintenant avec ses quelques kg en trop, elle est pulpeuse à souhait, très sexy. Personnellement j’espère que pendant ces vacances je vais avoir la chance de la voir en bikini-Romain, 30 ans. Un mec que j’apprécie pas vraiment : humour lourd, il est loin d’être beau gosse, je comprends pas pourquoi Marie l’a choisi, si ce n’est pour son portefeuille. Il a un taf administratif qui paye vraiment bien-Et finalement moi, Rémi, 28 ansNous voilà donc parti pour quelques heures de route. Par confort, et aussi parce qu’on ne savait pas si on ferait beaucoup d’activités ensemble finalement, nous avions pris deux voitures. On se suivait sur l’autoroute, et c’est lors d’une pause sur une aire de repos que j’ai commencé à fantasmer.Sophie me propose de faire une pause avant de changer de conducteur, ce qui me va très bien, étant au volant depuis notre départ. Elle prévient sa sœur par sms et on s’arrête à l’aire de repos suivante avec cafétéria. Dès que je suis garé, Sophie descend de la voiture pour aller au petit coin. Je la suis du regard, elle est super sexy dans sa mini-jupe volante. J’ai même envie de la rejoindre dans les toilettes pour en profiter un peu. Mais pas le temps d’y réfléchir, que Romain se gare juste à côté de notre voiture. Ils sont à ma gauche, et quand je jette un coup d’œil vers eux, je vois que ça tire la gueule. Romain descend de la voiture, claque la porte, et file vers la cafeteria sans un mot.Je suis surpris, mais ne dis rien. Marie ouvre la portière et là j’ai une petite vision de rêve : la petite marie avait enlevé son jean dans la voiture, sûrement à cause de la chaleur, et je la vois quelques secondes avec juste un petit string rose et son débardeur, le temps qu’elle remette son jean et ses tongs.Je détourne vite le regard, pour éviter d’être surpris en train de mater (même si j’avais mes lunettes de soleil). Marie ferme la porte de la voiture et vient à ma rencontre.-Sophie est déjà dedans ?-Oui une envie pressante… Il fait la gueule Romain ?-Ben…on s’est un peu disputés-Ça promet de super vacances, dis-je sans réfléchir.Marie et moi ne nous connaissons pas spécialement bien, on s’entend plutôt bien mais il n’y a pas plus d’affinités que ça. Mais là pour le coup, entre son mini string et sa tête un peu déconfite, je m’en suis voulu d’avoir dit ça.-Ça va passer t’inquiète pas, essayais-je de ratt****r. Une fois arrivés tu verras, on va pouvoir se ressourcer : farniente à la plage toute la journée pour commencer !-Haha, oui c’est tentant, mais je n’irai pas à la plage. -Ha bon ? -J’ai pris du poids, j’ose pas me montrer en maillot.Je la détaille de la tête aux pieds, et je lui dis :-Je vois pas de quoi tu te plains, ça te va vraiment bien.Elle lève les yeux au ciel et me dit :-Toi tu vois juste mon décolleté qui a pris du volume, mais le reste aussi, t’as qu’à demander à Romain il m’a encore fait la remarque.Puis elle file vers la cafétéria. Apparemment la dispute concernerait sa prise de poids ? ça me surprend, mais bon…Romain en serait sûrement capable.Après la pause, on repart donc finir le trajet ; en m’asseyant dans la voiture, je me rends compte que je vérifie si Marie n’enlève pas son jean en montant dans la leur… Mais non, ou alors elle l’a fait une fois que nous étions partis.Nous arrivons donc à la location, et après un tour des lieux et s’être réparti les chambres, on va voir l’extérieur : une petite piscine dans le jardin, et un jardin sans vis-à-vis. Le premier soir on mange dans le jardin ; Marie et Romain vont dans leur chambre, et avec Sophie on décide de profiter de la piscine. La voir arriver en bikini quand j’étais déjà dans l’eau, j’ai de suite eu envie d’elle. Comme on était tranquilles, on a décidé de balıkesir escort se faire du bien dans la piscine. En sortant de l’eau, j’ai vu (ou plutôt j’ai pris conscience) que les fenêtres des chambres donnaient sur le jardin. J’ai prévenu Sophie en rigolant-J’espère qu’on n’a pas été pris en flag ! -Bof, je pense pas qu’ils se sont amusés à nous mater, surtout vu l’ambiance.Le lendemain matin, alors que j’ouvrais un œil, Sophie était déjà réveillée et en tenue de combat. J’allais sur la terrasse pour prendre le petit déjeuner, et constatai que j’étais le dernier levé. Sophie leur avait proposé une petite rando. N’ayant pas le temps ni l’envie ce matin-là, je leur ai dit d’y aller sans moi. Retour prévu vers midi. J’ai donc profité de la piscine, en tenue d’Adam, et d’un peu de relaxation. Vers 10h30 j’entends la porte s’ouvrir. Surpris, je file à poil vers ma chambre. C’était Marie qui revenait seule, et qui donc m’a surpris nu. Le temps d’enfiler un short et je la rejoins dans le salon.-Petit exhibitionniste, me taquine-t-elle.-Je vous attendais pas si tôt, désolé, me sentis-je rougir. -Je rentre seule, ils ont décidé de faire un arrêt à la plage. Ils rentreront un peu plus tard du coup.-T’as oublié ton maillot ?-Je l’ai pas pris ! Je veux pas aller montrer mes bourrelets sur la plage.-Roh, t’exagères, répondis-je alors. Je t’assure que t’as pas à rougir.-Mouais, en attendant je vais bronzer ici.Elle s’absenta alors dans leur chambre et ressortie 5 minutes plus tard dans un bikini, une serviette autour de la taille. J’étais déjà allongé sur un transat, quand elle est arrivée. J’ai pas pu détaché mon regard d’elle, je trouve son physique vraiment parfait. Son bikini cachait difficilement une jolie paire de seins, gros mais fermes, son ventre avait quelques petites rondeurs qui la rendent que plus jolie, et ses hanches tellement sexy… Arrivée au transat elle a dû sentir mon regard. Tout gêné, je me suis rendu compte que je n’avais pas pris mes lunettes de soleil. Aller les chercher maintenant ça serait un peu trop flag. Je me suis mis sur le ventre, me rendant compte que je commençais à avoir une érection. J’ai décidé d’arrêter de mater. Depuis que je suis avec Sophie, je ne l’ai jamais trompée. Et là j’avais des envies soudaines pour sa sœur… Fallait que je me reprenne. Mais mon esprit vagabondait et je me voyais déjà passer de la crème sur son dos…Marie était sur le dos, mais j’avais tourné la tête de l’autre côté pour ne pas être tenté. Je décidai donc de tout faire pour penser à autre chose, mais Marie, qui n’avait probablement pas réalisé la portée de mon regard, avait décidé de discuter. Je ne répondais qu’évasivement, en espérant la décourager de poursuivre, mais ça ne marchait pas très bien. Au bout de plusieurs minutes à répondre avec des « hmm », « moui », « bof je sais pas », elle commençait à me parler de Romain. Apparemment sa prise de poids ne lui plaisait pas, et c’était source de disputes. Et forcément vint la question de « comment tu réagirais toi si c’était ma sœur qui avait pris du poids ? ». -T’auras qu’à lui poser la question quand elle sera de retour, je pense qu’une discussion entre sœurs te fera du bien.-T’as pas envie de me parler, je te dérange ? Je sais que c’est pas avec nous que tu voulais partir en vacances mais…-Non non, c’est pas ça.Je me retournai alors pour lui faire face. Faire le goujat n’avait pas eu l’effet escompté.-C’est vrai que j’irai pas passer spontanément une soirée avec Romain, mais on s’entend bien toi et moi, je suis content que tu aies pu venir.Lui faisant face, j’avais vue entière sur son corps. Elle avait enlevé sa serviette et je voyais son bikini super sexy. Elle était maintenant sur le ventre, la tête tournée vers moi. La vue de ses fesses habillées d’un petit bout de tissu réveilla instantanément mon érection. J’ai dû avoir l’air troublé car elle me demanda si ça allait. La discussion reprit, et les sujets plus triviaux les uns que les autres. Ça devait faire 1h qu’on était au soleil, je décidai d’aller faire un plouf dans la piscine, puis de préparer le repas du midi. J’étais toujours en semie-érection, j’ai donc fait vite pour aller dans l’eau ! Une fois dans l’eau Marie s’est levée. Debout devant moi, je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce que lui reprochait Romain. Et puis, imagination ou pas ? Il me semblait que ses seins pointaient pas mal.-Elle est bonne ?-Un peu fraîche, mais ça fait du bien.Elle se jeta alors à l’eau. -Je vais commencer à préparer la bouffe pour midi.-Bonne idée, je vais t’aider.Elle remit la serviette autour de sa taille, je me séchais vite fait, et nous voilà dans la cuisine à chercher quoi cuisiner. Préparer le repas ensemble, forcément nos mains se touchent, on se frôle, et n’ayant toujours que mon short, j’étais toujours troublé par Marie, j’avais encore un début d’érection. Jusqu’au moment fatidique et ses fesses ont frôlées ma queue. Le simple contact a suffi à me « réveiller » complètement. J’ai bafouillé un désolé et suis parti rapidement avant qu’elle ne se rende compte de quoique ce soit. Une fois dans ma chambre, je bandais tellement, j’ai commencé à me branler un peu. Marie est retournée dans le jardin. Les rideaux me cachaient à l’intérieur mais me permettaient de la voir. J’ai enlevé mon short, et j’ai escort balıkesir commencé à la mater. Elle s’assit sur le transat, et défait sa serviette. Elle pince ses petits bourrelets entre ses doigts et fait la moue. Puis elle flatte sa poitrine… je suis aux anges. Elle écarte le haut du maillot et libère un sein. J’en peux plus, je suis tendu comme jamais. Elle le soupèse, le prend à pleine main, l’air de se dire « ça compense le reste », et remet son maillot par-dessus. Je craque, l’excitation de la voir se toucher me faire jouir dans mon short à longs jets. Me sentant un peu libéré de cette érection, je trouve un autre short et jette l’autre dans la panière à linge sale. Le repas de midi n’attend plus que les convives, je rejoins donc Marie dehors. Quand j’arrive elle est sur le ventre, en train de défaire le haut de son maillot. Il ne m’en faut pas plus pour avoir un autre début d’érection. Cette fois j’ai pensé à prendre mes lunettes de soleil, je file en vitesse m’allonger, sur le ventre aussi, sur le transat à côté. Et je profite de mes lunettes pour mater…-T’as changé de maillot ? me demande-t-elle.-Euh oui… une tâche de vinaigrette sur l’autre. Silence. J’avais bien sûr prévu cette excuse à l’avance… mais ça sonnait faux.-C’est un peu mal foutu l’agencement de cette maison tu trouves pas ? me dit-elle d’un coup.-Comment ça ?-Ben hier soir je me suis dit que c’était dommage que les chambres donnent sur le jardin et la piscine. Si jamais certains veulent profiter de la piscine tard le soir, alors que d’autres veulent dormir, il aurait mieux fallu que le salon soit de ce côté, tu penses pas ?-Euh oui… Nous aurait-elle vu hier soir ? Bon on ne faisait rien de mal, donc je n’ai pas à en rougir.-On vous a gêné hier soir ? demandai-je.-Oh non, Romain dormait déjà. Je voulais pas jouer les voyeuses, dit-elle en souriant. Mais quand je vous ai vu j’ai été quand même…émoustillée.Donc elle nous a bien vu faire l’amour dans la piscine…-Haha, oui je comprends. Romain a dû en profiter !-Tu parles, impossible de le réveiller. Et c’est à peine s’il me touche en ce moment.Nouveau silence… décidemment ce mec je ne le comprends pas !-C’est vrai qu’on a une bonne vue depuis la chambre.J’ai dit ça sans réfléchir… J’ai vu ses joues rougir, forcément… Je viens presque de lui avouer l’avoir vue se caresser. Quel con… J’espère à ce moment-là qu’elle ne va pas se vexer.Elle se retourne alors sur le dos. Son haut de maillot, détaché, ne suit pas. Sa merveilleuse poitrine est sous mes yeux.-J’espère que ça ne te gêne pas, me demande-t-elle. De toutes façons je pense que tu les as déjà vu, et j’aime pas les traces de bronzage.Sourire espiègle, et maintenant c’est moi qui rougit. Malgré les lunettes je n’ose pas trop regarder.-Non, ahem…bien sûr. Je… Elle pouffe de rire, ce qui me détend instantanément. Je rigole aussi et j’enlève mes lunettes. Finalement la situation se détend et je me mets sur le dos aussi. On discute encore, les autres ne devraient plus tarder. Et forcément mes yeux finissent souvent sur sa poitrine. Elle finit par se rendre compte de mes regards furtifs.-Ho, ils te plaisent tant que ça, demande-t-elle d’un air faussement accusateur.-Euh…désolé, c’est pas ça…-Ha, ils te plaisent pas alors ? Nouveau silence, et on éclate de rire.-C’est sûr que Sophie n’a pas les mêmes, me dit-elle alors.-Je comprends pas Romain, lâchais-je alors.-Même en bikini tu me trouves sexy ?-En monokini, rectifiais-je.Nouvel éclat de rire, et soudain on entend la porte s’ouvrir. Marie se dépêche de remettre son haut de maillot, et je plonge dans la piscine pour me rafraîchir avant de rejoindre Sophie et Romain. Le repas et le reste de la journée se déroulent bien, chaque couple de son côté. On rentre le soir avec Sophie et les émotions de la journée ainsi que mon envie de sexe depuis ce matin font que j’ai une violente envie d’elle. Romain et Marie sont dans leur chambre, je les imagine en train de baiser mais me doute que ce n’est pas le cas. On va faire un tour à la piscine avec Sophie, et dans l’eau je commence à lui retirer son haut de maillot. Je la sens joueuse, elle me masse la queue. J’imagine, et j’espère même, que Marie nous regarde. J’enlève mon short, et soulève Sophie pour la poser sur le bord de la piscine. Elle est dos aux fenêtres des chambres. Je commence à la caresser à travers le maillot, et surveille la fenêtre de la chambre de Marie et Romain, espérant avoir une preuve qu’on nous regarde.Sophie n’est pas dupe, elle sait qu’on peut nous voir. Mais sans être exhib elle part du principe qu’ils nous laisseront assez d’intimité pour s’amuser.Sophie gémit, je veux lui retirer le bas de maillot, mais elle refuse. Elle l’écarte pour moi, et cette fois c’est ma langue qui joue avec son intimité. Je crois déceler un mouvement de rideau. Je continue de plus belle. Ma chérie se tortille de plaisir. J’ai envie de la prendre sauvagement, je l’incite donc à me rejoindre dans l’eau. Ses bras autour de mon cou, ses jambes emprisonnant mes hanches, la tête enfouie dans le creux de mon épaule. Et mes yeux qui ne quittent pas la fenêtre. Alors qu’elle jouit en me mordant le cou, je vois un nouveau mouvement de rideau. Je m’assoie à l’autre rive de la piscine, pour toujours faire face à la fenêtre et m’assurer que Sophie ne puisse balıkesir escort bayan pas la voir. Ma chérie entame une fellation pour me finir. Pendant qu’elle me procure du plaisir, je vois le rideau s’écarter pour y deviner Marie, qui se tient un sein dans la main. Rien de plus, mais ça suffit à me faire jouir encore une fois à coup de longs jets que Sophie prend en bouche. Les jours suivants, nous profitons des vacances, le plus souvent chaque couple de son côté. Sophie et moi avons des activités qui ne correspondent pas aux goûts de Marie et Romain, et vice et versa. Quoique, me dit Sophie, Marie aimait les randos avant de sortir avec Romain. Une nuit, sur les coups d’1h du matin, je me lève avec une envie pressante. En sortant de la chambre j’aperçois de la lumière dans le salon. Je vais me soulager, et avant de retourner me coucher je vais vérifier la lumière. C’est Marie qui est en train de lire. Elle n’est habillée que d’un débardeur, un peu trop large pour cacher sa magnifique poitrine, et d’un shorty. N’étant pas venu spécialement discrètement, elle m’entend arriver. Je m’attendais à ce qu’elle se cache un peu pudiquement, mais pas du tout, sa tenue n’a pas l’air de la gêner devant moi.-T’arrives pas à dormir ?-Ça fait plusieurs nuits que je viens lire ici, pour pas réveiller Romain.-Tu vas avoir la tête dans le cul demain !-Je reste ici demain matin, Romain veut faire une sortie en 4×4, mais ça ne me branche pas.L’idée de passer la matinée, voire la journée avec elle, me passe par la tête. Je souhaite bonne nuit à Marie et file me coucher. Le lendemain avec Sophie on avait prévu une visite dans un village avec un tour au marché en fin d’aprem pour ramener quelques produits. Au réveil, je dis à Sophie que je ne me sens pas bien et que je vais rester au lit. Ma chérie, n’étant pas du genre chiante, ne se démonte pas et prévoit de partir seule. Finalement Romain lui propose de l’accompagner pour la sortie en 4×4, ce qu’elle accepte.Je suis donc dans la chambre, et j’entends Marie sortir de la douche. J’entrouvre la porte, et je la vois vêtue d’une simple serviette nouée autour de la poitrine, rejoindre sa chambre. Quelques minutes plus tard, elle sort avec son bikini pour aller profiter du soleil. Je la rejoins rapidement. A mon arrivée elle enlève le haut de son maillot. -Ha oui, il n’y a plus aucune gêne on dirait, fis-je en souriant.-Ça reste entre nous hein ?-Oui oui bien sûr, je suis pas sûr que Sophie aime ça de toutes façons…On discute de tout et de rien, mais le sujet finit par tourner autour de ma relation avec Sophie. Marie se demande si on s’entend toujours bien niveau cul, et si je suis toujours autant attiré par Sophie qu’à nos débuts. Après lui avoir certifié que oui, je lui dis de but en blanc-Tu sais si Romain a des soucis, c’est chez lui que ça va pas. T’es ravissante et c’est pas ce quelques petites rondeurs qui devraient changer quoi que ce soit. Au contraire je te trouve encore plus band… euh sexy qu’avant.Elle semble apprécier mon avis plutôt maladroit. -Mais tu trouves Sophie plus sexy non ?-Question délicate… honnêtement ton corps est beaucoup plus sexy que celui de Sophie, j’aimerai qu’elle prenne un peu de poids. Mais le désir est toujours au top car on s’entend super bien et qu’on s’aime.Elle garde le silence, puis change de sujet. Plus tard, après notre séance bronzage, elle me propose d’aller faire un tour au village. Elle file s’habiller, j’enfile un t-shirt et une paire de tongs et l’attend dans le salon. Quand elle sort de la chambre je suis bouche-bée : elle a un débardeur assez moulant, on devine qu’elle ne porte pas de soutif dessus. Et une mini-jupe rose qui attire l’œil. Elle rigole gentiment de voir ma tête, et quand elle passe à côté de moi elle me gratifie d’une petite claque à la joue en me disant : -Gaffe à pas gober de mouches !Nous voilà donc parti au village, où tous les hommes, TOUS !, se retournent sur son passage. Je lui fais remarquer, et elle me dit simplement :-Ça fait du bien de se sentir sexy et désirée.En rentrant je lui propose une boisson fraîche, la chaleur étant assez forte. Je sors deux bières. On se cale chacun sur un transat. Elle pose la bière sur sa poitrine en attendant que j’aille chercher le décapsuleur. Quand je reviens, la condensation de la canette a mouillé son débardeur, qui est devenu quasi transparent. Elle me voit buguer quand j’arrive à son niveau, et regarde son débardeur.-Haha, j’avais pas prévu ça ! De toutes façons tu les as déjà vu non ?A peine finit-elle sa phrase qu’elle enlève son débardeur. Sa minijupe couvre à peine ses cuisses, qu’elle a croisées sur le transat. Je lui tends sa bière et m’assieds à mon tour sur l’autre transat. On discute mais je suis quand même super gêné par sa tenue, je prends la mesure du désir que j’ai pour elle, et j’arrive pas à m’y faire.Elle se rend compte de ma tension et me demande si ça va. -Oui oui tout va bien.-C’est ma tenue, tu veux que j’aille mettre quelque chose ?-Non non ! répondis-je un peu trop précipitemment. Elle rigola, puis s’approcha de moi.-Tu sais je vous ai vu encore l’autre fois, dans la piscine. Et je pense que toi aussi tu m’as vu. Avant la fin des vacances il va falloir faire quelque chose pour cette tension. Elle finit sa phrase en posant sa main sur ma queue, tendue à l’extrême. A peine j’ai senti le contact de sa main, que les miennes se refermaient sur sa poitrine de rêve. Et c’est avec un sein dans la bouche qu’on a entendu la porte s’ouvrir. On s’est vite planqué chacun dans notre chambre avant d’être pris en flagrant délit.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk Yorumu Siz Yapın

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort ankara escort sakarya escort sakarya escort ısparta escort trabzon escort ardahan escort balıkesir escort kayseri escort edirne escort çorlu escort kastamonu escort ığdır escort konya escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort porno izle sports betting bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis porno izle erdemli escort sakarya escort sakarya escort webmaster forum niğde escort ödemiş escort ordu escort osmaniye escort pendik escort sakarya escort atakum escort samsun escort sincan escort sinop escort hd porno serdivan travesti