İçeriğe geç

2eme place 8

Kategori: Genel

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

2eme place 8(trouver sur le net)Terri devait faire des exercices trois fois par semaine. À la salle de sport, l’attirante jeune femme était un aimant à hommes (et pour quelques femmes aussi). Ce n’était pas vraiment surprenant vu la tenue osée que Danielle lui avait donnée pour son entraînement sportif. Il consistait en un débardeur coupé une dizaine de centimètres au-dessus du nombril (et au tissu suffisamment fin pour que, lorsque la bimbo se mettait à suer, ses tétons marrons soient entièrement visible à travers le tissu blanc), ainsi qu’un très très court short noir.À chaque fois que la pulpeuse femme pratiquait des exercices d’aérobic sportive, presque aussitôt de nombreux hommes se réunissaient pour regarder l’impressionnant spectacle de sa poitrine — bonnet 95F – bondir et gigoter de bas en haut. Terri faisait de son mieux pour ignorer son public, mais elle sentait toujours les regards brûlants sur ses seins. Le pire était qu’elle savait qu’on allait l’approcher et lui faire des propositions à la fin de sa série d’exercices. Et que, selon les règles établies par Danielle quand il était question de sexe, elle n’avait pas le droit de dire “Non” à aucun homme, ni à aucune femme. La dernière fois qu’elle avait refusé, Danielle avait fini par le savoir, et la pauvre jeune femme avait dû marcher et s’asseoir un jour complet avec un godemiché enfoncé dans le cul. En plus, à cause de l’histoire avec Nicole, Danielle gardait maintenant toujours un œil sur les mouvements de sa secrétaire, et elle avait des comptes à rendre pour chacun de ses déplacements. Terri devait ainsi faire des comptes rendus réguliers de ses activités et du temps qu’elle prenait à les accomplir.À cause de ces contraintes, Terri sortait immédiatement quand on lui faisait une avance en proposant à son séducteur de l’accompagner jusqu’à sa voiture ou elle le régalait d’une pipe. Puis, elle avalait, et léchait la verge pour qu’elle soit bien propre avant de retourner à la salle de sport pour d’autres humiliations.Aujourd’hui, Terri faisait ses exercices quand Scott se pointa à la salle de sport. Allant jusqu’au tapis de course qu’utilisait Terri, il pressa le bouton “stop”, et serra son corps contre celui de la bimbo : « Salope, » chuchota-t-il à son oreille, « va au sauna et attends-moi là. Et… j’aime ta tenue… mais tu n’en n’aura sans doute pas besoin dans le sauna. » Avant qu’elle ne puisse protester, Scott lui avait sucé le lobe d’oreille et était parti.Cinq minutes plus tard, Terri, entra dans le sauna vêtu d’une simple serviette blanche (la plus grande qu’elle avait pu trouver, bien qu’elle se doutait que ça ne ferait pas de différence.) Elle s’assit et attendit. Le sauna était faiblement éclairé et plein de vapeur, et, le centre de fitness ayant été presque désert aujourd’hui, elle se trouvait heureusement seule.Mais pas pour longtemps, elle fut vite rejointe par Scott. Lui aussi était nu et seulement couvert d’une serviette réglementaire. La sienne, cependant, laissait voir une légère bosse sur le devant, qui grossit rapidement alors qu’il s’asseyait au côté de la jeune femme aux gros nichons.« Lève-toi, » lui ordonna-t-il. Retenant sa serviette, elle obéit, se mettant debout devant Scott. « Retire ta serviette maintenant.— Scott… l’implora-t-elle.— Est-ce que je vais devoir appeler Danielle? » lui demanda-t-il doucement. Cela fit agir Terri qui écarta légèrement la serviette pour exposer ses énormes nichons gonflés au silicone, et sa chatte à la toison parfaitement taillée. Les yeux de Scott savourèrent cette délicieusement vision.« Pose la serviette par terre. » C’est ce que fit Terri. « Étends-toi dessus… sur le dos. Écarte les jambes et laisse-moi voir ta magnifique chatte.— Scott… s’il te plaît! Quelqu’un pourrait… » Terri regarda nerveusement vers la porte.— Terri, ne m’oblige pas à me répéter. Je suis de bonne humeur aujourd’hui, mais ne me pousse pas à bout, » murmura gaîment Scott. Terri s’étendit sur la serviette et écarta les jambes avec réticence. « Avec ta main, joue avec ta jolie petite chatte. » La bimbo obéit commençant à se caresser le clito.« Tu as vraiment une chatte superbe. J’aimerais tellement que Danielle t’autorise à te la raser entièrement. » Il eut alors une inspiration « En fait, aujourd’hui tu vas te raser complètement l’abricot, rien que pour moi. Qu’il n’ait plus un poil. Mais ne dis pas à Danielle que je t’ai demandé de le faire.— Mais… elle va…— Te punir? Tu as sans doute raison. Mais j’aime beaucoup la voir te punir. C’est une femme vraiment créative. Ça, on ne peut pas dire le contraire. » Scott avait sorti sa bite de sous la serviette, et se branlait sans se presser. Terri continuait ses caresses massant son bouton à jouir entre deux de ses doigts. « Et, pour être honnête, j’espère que quand elle le découvrira, elle me demandera à moi et à Angela de l’aide pour te trouver une punition adaptée. Doigte-toi la chatte maintenant, » ajouta Scott.Le majeur de Terri s’enfonça dans son con humide. Lentement, elle le fit entrer et sortir, augmentant graduellement la cadence. Sa respiration s’accroissait légèrement en même temps que son tempo. La main de Scott accélérait aussi sa branlette sur sa queue.Après l’avoir vu se branler quelque temps, Scott demanda : « De quoi tu as envie tout de suite, Terri?— Je ne sais pas… que…— C’est à toi de voir… C’est ta décision. Et si tu veux, je peux choisir pour toi. » Cela sembla bizarre à Terri. Typiquement, Scott appréciait dominer et l’humilier, lui causer toute sorte de souffrances… d’habitude cela concernait surtout son cul pour lequel Scott avait un vrai fétichisme. C’était PEUT-ETRE l’occasion de garder la gigantesque bite de Scott hors de son cul — pour une fois au moins.« Je… Je te veux dans ma… bouche… » décida Terri en se doigtant.Cela parut convenir à Scott. Se mettant à quatre pattes, la bimbo nue alla jusqu’au banc où était assis Scott. Il retira sa serviette, ils étaient maintenant tous les deux nus. Elle s’émerveilla de la verge qui était de fait, très sexy et juste de la taille qu’elle aimait. Dommage qu’on ne se soit pas rencontré dans d’autres circonstances… des circonstances où tu n’aurais pas été un sale pervers… faisant taire cette pensée, Terri prit la bite de Scott dans sa main, et continua la branlette à sa place, puis elle glissa sa langue sur le gland.Scott agrippa la chevelure blonde de la suceuse, lui faisant clairement comprendre ce qu’il voulait. Entrouvrant les lèvres, Terri lui prit son chibre dans la bouche. La bite de Scott était plus large que la norme, mais elle n’avait aucun problème à l’absorber tout entier, jusqu’à ces couilles poilues. Toute sa bouche -jusqu’à son gosier était fourré par sa virilité – sans que Terri ne s’étrangle. Un talent qu’elle avait développé ces derniers mois grâce aux centaines de bites différentes qu’elle avait sucées et il y en avait eu de toutes les tailles et de toutes les formes.Doucement, elle repoussa la main de Scott de sa chevelure (ce qu’il lui permit), puis elle leva la tête pour n’avoir plus que la moitié de sa bite dans la bouche. Puis elle s’enfonça dessus, reprenant la queue tout entière. Puis elle la ressortit complètement, jusqu’à n’avoir que le gland violet dans sa bouche de suceuse. Elle fit des va-et-vient constants sur la délicieuse viande, augmentant la vitesse. Terri faisait des gorges profondes si réussies que les couilles de Scott se couvraient des traces de son rouge à lèvres de salope rouge-rubis.Scott se relaxait profitant du manège, observant la salope au travail. Terri était une suceuse exceptionnelle. Sa femme, Angela, était très loin de pouvoir se mesurer à elle quand il s’agissait de pipe. Mais, à son crédit, Angela ne suçait pas des douzaines d’hommes par semaine comme le faisait Terri. Scott agrippa la chevelure blonde et la repoussa pour faire sortir sa queue de sa bouche. Sa bite, couverte de la salive de salope, surgit de la bouche. Sans qu’on ait besoin de lui dire, Terri se mit de dos et abaissa sa boîte à jus sur le chibre dressée. Elle était haletante quand il la pénétra, finissant la tâche que ses doigts avaient démarrée.« Joue avec mes nichons, chuchota-t-elle.— Salope, n’oublie pas à qui tu parles. Supplie-moi pour ça.— Oh Scott… S’il te plaît, joue avec les nichons de cette salope… elle en a vraiment besoin… » le tout en rebondissant sur ses genoux. Scott fit passer ses mains sur elle et se mit à peloter les énormes mamelles.Terri savait que Scott allait faire d’elle ce qu’il avait envie de faire, alors autant en profiter au passage. Dans ce cas, ce n’était pas bien dur. Quand il n’était pas occupé à mutiler ses seins, lui fourrer sa bite dans son trou du cul serré ou lui infliger une quelconque douleur cuisante, Scott la baisait très bien.Terri se repositionna légèrement, altérant l’angle par lequel la verge de Scott pénétrait sa chatte. Oui—LÀ—Juste le bon endroit! Terri rejeta sa tête en arrière et accéléra la cadence. Cherchant à prendre plus d’élan, elle alla trop loin dans son déhanchement et la bite surgit hors de sa fente. Terri gémit, et le guida de nouveau en elle et recommença le mouvement. Elle retrouva facilement la bonne trajectoire, et se mit à travailler son amant. Rattrapant le temps perdu, ils gémissaient tous deux bruyamment. Aucun des deux ne se préoccupaient qu’une personne puisse entrer, ou qu’on les entende du couloir qui menait aux vestiaires.« OH TERRI….JE VAIS JOUIR…. T’ES UNE SI BONNE….SALOPE… s’écria Scott— J’aime…être ta salope…tant que…..c’est….SI BON…. » haleta Terri en retour « OOOOOOOOOHHHHHHH OUI!!! JE JOUI!!!!!! » Sa chatte entra en éruption, projetant de la mouille sur toute la queue. À son tour Scott retira ses mains des nichons, lui attrapa la taille et la fit monter et descendre dans une baise primitive et frénétique. Sa queue canonna, déversant son foutre profondément en Terri. Cela la fit jouir à nouveau.« AAAAAAAAAGGGGGGHHHHHHHHH OOOOOUUUUIII! » À cet instant Terri n’était plus le jouet sexuel dont sa patronne et ses associés usaient et abusaient. Bien sûr, quand tout à l’heure Scott la verrait au bureau, il la traiterait comme la serpillière à foutre inutile que Danielle avait décrété qu’elle était. Mais en ce moment, elle était une chienne en chaleur, cherchant à se faire pistonner sa chatte dégoulinante de jus, et c’est ce à quoi elle avait droit.Quand Scott eut fini de jouir, il kadıköy escort souleva la jeune femme de ses genoux : « Tu sais ce que je veux maintenant, salope? »Avec une lubricité a****le dans les yeux, Terri répondit : « Tu veux que cette salope nettoie son jus de ta bite… » Sans attendre de confirmation, la bimbo se mit au travail, léchant soigneusement Scott du gland jusqu’aux couilles, puis elle le reprit dans sa bouche chaude et humide.La porte du sauna s’ouvrit. Sans retirer la queue de Scott de sa bouche, les yeux de Terri se braquèrent vers la porte : C’était Angela, la femme de Scott.« Ah tu es– » apercevant la bimbo blonde, Angela demanda : « Putain de merde, c’est quoi ça?— Elle m’a supplié de venir ici avec elle, la voix de Scott était pleine d’innocence. Puis elle a déchiré ma serviette et commencé à me baiser comme un lapin.— Toi… petite… putain…DE CHIENNE!!! » les yeux d’Angela s’étaient rétrécis.Terri réalisa soudain que sa bouche était toujours fourrée sur la bite de Scott. Qui se mettait à nouveau à durcir. Elle releva la tête.Bien que ce soit un coup monté évident de la part de Scott et Angela, Terri essaya de s’attirer la pitié de l’autre femme « Angela–— Ta gueule, chienne. Prends ta serviette et viens avec moi. » Ramassant sa serviette, la salope se dépêcha de ratt****r Angela qui avait déjà quitté la pièce. Angela la mena dans la salle voisine, qui contenait le jacuzzi du centre de fitness, en ce moment désert.« Retire ta serviette et grimpe dedans, » ordonna l’épouse de Scott. Terri mit son pied dans l’eau chaude avec circonspection. L’autre femme lui plongea le reste de son corps tout entier dedans. « Attends là », lui précisa-t-on.Comme Angela avait quitté la pièce, Terri s’immergea aussi profondément qu’elle le pouvait dans l’eau chaude pour dissimuler sa nudité complète. Même si elle savait que comme d’habitude, ça n’aurait pas d’importance à la fin.Angela réapparut bientôt dans l’embrasure de la porte, accompagnée de deux jeunes hommes ne portant que des maillots de bain. Les trois conversèrent en matant Terri, puis les deux hommes entrèrent dans le jacuzzi prenant l’adorable blonde en sandwich. Souriant largement, les hommes retirèrent leur maillot de bain et les jetèrent hors du jacuzzi. L’un des hommes utilisa ses mains pour explorer la chatte et les nichons de Terri. L’autre agrippa la main de la bimbo et la plaça sur sa bite en croissance rapide. Comme Angela regardait, Terri n’avait pas d’autre choix que de donner aux hommes ce qu’ils voulaient. Elle branla la bite du jeune homme, pendant que son ami lui sondait brutalement la chatte.Elle fit gicler le premier homme rapidement. Il haleta, et se vida les couilles dans l’eau bouillante, il récupéra ensuite son maillot et quitta la salle. L’autre jeune, qui avait probablement été inhibé par la présence de son ami, se fit immédiatement plus vocal et dominateur : « Je veux qu’on me suce la bite » ordonna-t-il à la bimbo.Terri commença à guider le jeune homme. « D’accord mon beau… pourquoi ne t’assoirais-tu pas sur le bord et — elle fut stoppée. « Je ne bouge pas d’ici. Toi t’es une salope… alors c’est toi qui mets ta bouche sur ma bite. » Terri fut surprise. Sa bite était sous soixante centimètres d’eau chaude! Comment pourrait-elle…Ses pensées furent interrompues quand le jeune homme lui attrapa la tête et la plongea de force sous l’eau. Paniquant, elle lutta contre lui. Mais il était très fort et lui maintenait facilement la tête sous l’eau. Finalement, elle se rendit compte que résister ne lui servait à rien… à part peut-être finir noyée. Trouvant la bite en érection, elle la prit dans sa bouche et le suça de bas en haut pour quelques coups de langue. Ce n’est qu’une fois cela accompli qu’il finit par lui relâcher la tête et qu’elle revint à la surface, où elle haleta désespérément pour reprendre de l’air. Puis elle fut de retour à sa fellation sous-marine. Il la fit rester là-dessous plus longtemps cette fois. Puis elle put reprendre un peu d’oxygène… avant de redescendre pour une nouvelle dose de bite. Terri découvrit aussi qu’il était plus facile de lui dégorger le poireau en se bouchant le nez.« Je suis sur le point de jouir, salope » l’informa le jeune homme à l’un de ses retours à la surface. Elle remplit ses poumons de tout l’air qu’elle pouvait absorber, et retourna à sa pipe avec un appétit féroce. Après une bonne minute elle fut récompensée par une bouchée de foutre.Elle sortit la tête de l’eau, heureuse de pouvoir sucer l’air. Quand elle ouvrit les paupières et se frotta les yeux, elle vit que le jeune homme remettait son maillot de bain, et qu’un noir très grand et très musclé d’un peu près son âge attendait pour prendre la place. Il retira son slip de bain avant d’entrer dans le jacuzzi. Terri lâcha un râle à la vue de la taille de son équipement. Il devait mesurer trente centimètres, peut-être plus!Heureusement pour la bimbo blonde, l’homme ne cherchait pas à se faire tailler une pipe sous-marine. Terri ignorait si même une experte des pipes comme elle aurait pu prendre une bite aussi grande dans sa bouche.Elle la prit dans sa chatte à la place, assise sur les genoux du noir et lui faisant face. Ça lui fit mal au début, c’était la plus grosse queue qui l’ait jamais fourrée. Mais la salope s’embrocha dessus sans sourciller et se retrouva bientôt à baiser l’homme (cependant pas sans souffrance.) Alors que la jeune blanche chevauchait l’énorme bite noire, ses nichons de bonnet 95 F rebondissaient sur l’eau et semblaient flotter dessus comme deux bouées. L’homme qu’elle baisait regardait ce phénomène avec fascination. Qui ne le ferait pas?Les deux baisèrent ainsi pendant presque 45 minutes et l’homme ne semblait montrer aucun signe de relâchement. Angela regardait de la porte d’entrée depuis le début. Pour Terri, chaque intrusion de la gigantesque bite lui apportait de nouvelles douleurs, mais chaque fois qu’elle tentait de ralentir le rythme, son partenaire lui agrippait un de ses tétons et le tordait cruellement. Les choses auraient pu être pire cependant… l’esclave blanche était parvenue à jouir deux fois suite à l’invasion de son vagin par cette incroyablement grosse bite.Le noir indiqua à Terri qu’elle devait se lever, expliquant qu’il voulait maintenant goûter à son étroit trou du cul.Le visage de Terri pâlit et ses yeux s’écarquillèrent. « NON… elle est trop grosse… elle ne rentrerait pas dans… je vous en prie… » supplia-t-elle.L’homme se retourna vers Angela d’un air d’accusateur. « Vous m’avez dit que cette gonzesse me filerait son cul! C’est quoi cette arnaque? »Angela les rejoignit « Il y a un problème, Terri? Est-ce que je dois appeler Danielle et voir si elle peut nous aider? » Une vision imprégna spontanément l’esprit de Terri, celle de Danielle lubrifiant son bras de vaseline, et lui fistant son cul d’esclave. Danielle ne l’en avait menacé qu’une seule fois, mais Terri ne l’avait jamais oubliée.Tout haut, elle supplia, « Non… C’est juste que…. Angela, S’IL TE PLAÎT, pour l’amour de Dieu, il va me déchirer complètement! PITIÉE. »Mais sa complainte tomba dans une oreille sourde. Le noir massif fit mettre à genoux de la petite bimbo blanche sur une des marches menant hors du jacuzzi.Incapable de faire entendre raison à Angela, Terri tenta à la place d’implorer son partenaire : « S’il vous plaît… je peux vous prendre dans la bouche et vous donner une pipe vraiment géniale. Vous ne voulez pas voir ses lèvres autour de votre belle grosse bite? S’il vous plaît… S’IL VOUS PLAÎT… » le noir ignora tout autant ses suppliques. Il s’installa sur la première marche, et cracha sur sa queue pour la lubrifier. Quand il plaça son gland sur l’orifice anal réfractaire, Terri continuait de supplier et de demander pitié, même quand elle saisit le rail de sécurité menant hors du jacuzzi. Elle s’y agrippait comme si sa vie en dépendait, ses articulations devinrent blanches.Alors que la colossale bite noire s’enfonçait lentement dans le cul de la salope désespérée, Angela fit remarquer avec légèreté « Dire que tu as tellement léché de cul, pour en arriver là… » elle quitta la salle en fermant la porte derrière elle, par courtoisie envers les autres membres du club de sport. Elle sourit alors que l’écho des cris de Terri s’affaiblissait à mesure qu’elle s’éloignait.Note de serviceDE : Directrice opérationnelleÀ : Tous les employésCOPIES À : Ressources humaines, Centre d’expédition du courrier, Service juridique, ArchivesOBJET : TERRI LA SALOPE DE L’ENTREPRISECe document décrit le travail et les consignes d’emplois concernant Terri, mon adorable assistante.1.MISSION.Terri est une salope. Son seul but dans notre organisation est de baiser, sucer et lécher. En tant que salarié de notre entreprise, un de vos avantages en nature est de pouvoir user et abuser de Terri selon les conditions suivantes :(a) Que Terri ne soit pas en train de travailler directement pour moi par ex. : à me lécher ma chatte mouillée de bi ; vendre son mignon petit cul dans une chambre d’hôtel de mon choix ; le suivi d’une négociation (ses talents charnels sont souvent offerts aux clients potentiels comme incitatif supplémentaire pour clore un contrat) ; ou bien si elle s’avilit comme une véritable salope pour mon plaisir.b) Vous ne devez infliger aucune cicatrice permanente, défiguration, ou dommage similaire sur la salope. En cas de dégât accidentel, veuillez m’en avertir immédiatement. Mais soyez informé que contrairement à ce que la douce petite Terry a pu vous dire, une bite d’une grande taille lui défonçant son petit cul serré, même si cela est affreusement douloureux, n’est PAS considérée comme un dommage permanent.(c) L’usage de Terri par plus de quatre personnes à la fois requiert une autorisation spéciale de mon bureau.(d) Les humiliations publiques de Terri, bien que bienvenues et encouragées, doivent être soigneusement planifiées et coordonnées. Le bon sens s’applique, par ex. : mettre un collier et une laisse sur notre chère Terri et la faire marcher à quatre pattes dans le bureau est une bonne idée ; faire la même chose dans un centre commercial n’est par contre pas conseillé (même si ce serait très drôle à voir.)(e) Terri à l’obligation de se garder en forme. Elle a l’obligation de s’entraîner au club de fitness local. Sa préparation üsküdar escort physique inclut des exercices d’aérobiques, du suçage de queue marathonien, du tapis de course, du gang-bang, du rameur, du broutage de minou, de la natation, de la masturbation frénétique, du jogging, des exercices de ses muscles anaux et vaginaux. Ces séances d’entraînement sont suivies d’une « boisson protéinée ». Terri est aussi chargée de se rendre en salon de bronzage, afin que son corps tout entier garde un hâle doré. Pour rappel, ce bronzage a été choisi suite au sondage improvisé quelques mois plus tôt : “De quelle façon la salope de l’entreprise peut-elle améliorer notre moral.” (Malheureusement, le clonage, une réponse assez populaire, n’est pas possible pour le moment.) Durant son temps passé en cabine de bronzage, notre bimbo aux gros seins doit s’exercer sa chatte et son cul avec sa collection de gode et de jouet sexuel.(f) Chaque fois que sa bouche n’est pas occupée à sucer un chibre bien dur ou enfoui dans une chatte juteuse, Terri doit mâcher au moins deux chewing-gums. Le but de cet exercice est double. D’abord, il aide à améliorer la perception de Terri comme celle d’une bimbo blonde idiote, avec de gros nibards et rien dans la cervelle. Deuxièmement, cela permet à sa mâchoire d’être toujours souple et en activité. Après tout, on ne peut jamais savoir si d’un moment à l’autre, la bouche humide de Terri ne sera pas appelée à se faire remplir et à servir, comme les employés de cette entreprise peuvent en attester!(g) Terri a aussi besoin d’assistance pour garder et maintenir son doux teint frais et sexy. Son secret est le sperme, beaucoup de sperme qu’elle étale sur son visage, son cou, sa poitrine, son ventre, sa taille, ses cuisses et ses jambes. Comme collègue, il est de votre responsabilité de l’assister dans cette tâche chaque fois que possible.(h) En plus de se garder en forme physiquement, notre trou à baise collectif doit garder un esprit propre à accomplir ses devoirs. Elle a donc pour obligation de passer son temps libre à regarder des pornos, lire des magazines cochons, étudier les photos et les histoires érotiques sur internet, afin d’avoir des idées constamment neuves sur la meilleure façon de remplir son devoir et de nous régaler de ses talents inimitables. Elle doit aussi régulièrement revoir notre collection grandissante de ses performances passées pour identifier les domaines qui nécessitent une amélioration de sa part.(i) Enfin le Kama Sutra est considéré comme la bible de notre salope, elle doit le connaître de la première à la dernière page. Les employés sont incités à interroger cette chaudasse dévergondée régulièrement, la récompensant d’une bonne réponse en lui giclant un bon jet de sperme dans la bouche, et en la punissant pour une réponse incorrecte en lui supprimant son soutien-gorge, ses énormes nichons devront alors se balancer librement dans sa robe ou son chemisier.2. USAGE GÉNÉRAL.(a) En tant que salope, Terri ne peut refuser d’accomplir aucune action, sous condition qu’elle ne soit pas contraire aux sections 1(a) à 1(i). LE MOINDRE REFUS PAR TERRI D’ACCOMPLIR L’UNE DE SES TACHES DOIT M’ÊTRE RAPPORTÉ IMMÉDIATEMENT. J’accueillerais avec plaisir toute proposition et assistance au regard de la punition qui sera adoptée pour corriger le problème.(b) Durant son temps libre, ses week-ends et ses vacances, Terri est disponible pour être utilisé et selon les mêmes conditions que celles présentées dans les articles précédents. À l’exception de baise spontanée dans les foins avec notre petit cul préféré, veuillez, dans la mesure du possible, réserver les heures de congé de Terri 72 heures à l’avance. Un calendrier est tenu à jour dans mon bureau dans ce seul but. Je vous prie de garder à l’esprit que Terri travail au noir comme call-girl quatre fois par semaine, et est hors limite durant ces heures, lesquelles sont indiquées sur mon calendrier. Sauf si vous souhaitez louer les services de notre garage à bite professionnel pour ces heures. (Ce qui serait vraiment stupide, puisque les services de Terri sont gratuits comme bénéfice spécial pour les employées. Mais, après tout, tout le monde -à part Terri- est libre de choisir ce qui le rend heureux!!)(c) Terri peut être utilisée pour promouvoir les intérêts de l’entreprise. Les démarcheurs cherchant à s’attacher un nouveau client pour notre entreprise peuvent envisager d’utiliser notre délectable chaudasse pour conclure un marché. Une après-midi ou une soirée à baiser cette jolie bimbo à couille rabattue peut débloquer une négociation au point mort. Contacter simplement mon service si vous avez besoin de ses services, et le plus à l’avance possible. Ainsi Terri pourra préparer son divin corps pour apporter une issue gagnante à tous les partis.(d) Les employés mariés qui se sentiraient coupable de tringler notre petite traînée affamée de sperme peuvent laisser leur alliance ou leurs bijoux dans mon bureau. Ils y seront mis en sécurité dans mon coffre. Mais surtout, après avoir rempli la bouche, la chatte ou le cul de notre salope de votre foutre, n’oubliez pas de venir les reprendre IMMÉDIATEMENT! Ou du moins, juste après qu’elle ait fini de vous nettoyer de sa bouche et de sa langue. Je ne serais pas tenu pour responsable si en rentrant dîner, vous vous apercevez que votre alliance est toujours dans mon bureau. Bien sûr Terri pourrait être sujette à une action disciplinaire pour avoir échoué à vous le rappeler.(e) Brouter le con de Terri est interdit. En dehors du fait qu’un de vos camarades vient peut-être juste de lui remplir la fente d’une décharge de sperme, l’objectif assigné à Terri est de fournir du plaisir, et non d’en recevoir. Les employés doivent par ailleurs prendre des mesures sûres pour s’assurer que Terri ne prenne aucun plaisir dans ce qui peut lui être fait.3. PROTÉINE.Pour accroître le moral de l’entreprise, tout en s’assurant que notre salope reçoive sa dose quotidienne recommandée par le ministère de la Santé, la “règle des protéines” a été établie. Terri, la pute de l’entreprise, doit donner deux pipes par jours à des employés de notre compagnie. Ceci doit être accompli de façon complètement volontaire et sur proposition de notre bimbo. Les activités de salope que Terri accomplit en vertu des sections 1 et 2 ne sont pas prises en compte dans l’accomplissement de son obligation. Notre suceuse doit avaler chaque goutte de précieux foutre. Si elle échoue, elle devra recommencer à vous sucer dès qu’elle vous aura à nouveau fait bander.4. CODE VESTIMENTAIRE.La règle générale est que Terri doit s’habiller en toute circonstance selon son rang, c’est-à-dire comme une pute à bon marché. Et cela inclut les heures hors travail.(a) Notre salope doit tout le temps porter des dessous en dentelle, à moins qu’elle ne soit punie et se trouve sans soutien-gorge ou sans culotte. De telles consignes sont souvent données comme punitions, ou pour faciliter un accès rapide et sans obstacle à sa chatte brûlante ou son cul serré. Les vêtements suggérés inclus les redresse-seins, les corsets et les culottes fendues.(b) Les robes doivent être serrées et suggestives. Son délectable décolleté doit largement laisser voir son bonnet 95F au point que ses seins prennent le risque de sortir de sa robe si elle se penche (que ce soit pour servir le café, ou si on lui demande de présenter son cul afin qu’il soit pincé ou fessé, ou tout simplement pour se faire baiser par derrière). De même, la longueur de ses jupes et de ses robes doit être assez courte pour que ses fesses magnifiquement bronzées soient visibles quand notre petite pute se penche pour ramasser un objet tombé. Il est tout à fait acceptable de faire tomber des objets et autres fournitures de bureau pour que Terri les ramasse et s’assurer ainsi qu’elle respect son code vestimentaire. Il en va même notre devoir en tant que collègue. Et si notre belle plante par ses vêtements aguichants provoque une réponse physique en vous, il est normal de lui demander de se mettre à genoux et de la faire satisfaire vos besoins.(c) Quand Terri porte son porte-jarretelle et ses bas, ils doivent être suffisamment vulgaires. Se déplacer en collant est inacceptable et peut résulter en la perte de privilège vestimentaire ou d’une autre punition.(d) Les chaussures doivent être putassières par nature. Les talons aiguilles doivent faire plus de 10 centimètres, les cuissardes et chaussures à plateau sont aussi acceptables. Une bonne règle générale est de vous demander si les chaussures de Terri auraient fières allures sur vos épaules pendant que votre queue turgescente est enfoncée profondément dans sa chatte. Un autre test facile à réaliser est d’avoir Terri agenouillée sous votre bureau en train d’utiliser sa bouche sur votre bite et vêtue uniquement de ses. Notez alors si, oui ou non, ses chaussures la rendent plus sexy.(e) Le maquillage doit être étalé à la truelle. Elle doit aussi, chaque fois qu’elle a sucé une bite ou brouté une chatte, se réappliquer du rouge à lèvres. (Une attention spéciale doit être fournie par les hommes mariés ; il vous est fortement recommandé de bien vous faire nettoyer la bite par Terri après qu’elle ait utilisé sa bouche. L’entreprise ne peut être tenue de vous payer le logement, les frais légaux ou d’autres dépenses qui résulteraient de votre épouse découvrant des traces de rouge à lèvres de bimbo idiote sur votre slip.) Le maquillage pour ses yeux doit être appliqué généreusement par notre réservoir à foutre ambulant, et doit être réappliqué si nécessaire. (Par exemple si Terri est au milieu d’une activité très exigeante et très dégradante, et que, comme souvent, elle se mette à pleurer, faisant couler son maquillage.)(f) Les faux ongles de notre salope doivent toujours être de vernis de fraîche date. De nouveau, la putasserie est ici la règle.(g) Aucun parfum ne sera porté par notre machine à baise, cela causerait d’évidents soucis domestiques au personnel marié qui l’utilise. Je me rends bien compte que Terri émet constamment une légère odeur de foutre, mais quand une personne fait profession de se faire asperger de sperme sur le visage, les cheveux, la bouche, les seins, le ventre, la chatte, le cul et le dos il n’y a, hélas, rien à faire pour y remédier(h) Les bijoux, comme tout ce qui concerne le délectable corps de Terri, doivent servir à la faire ressembler à la pute tuzla escort obscène que nous savons tous qu’elle est. Les employés males qui se sentent charitable ou aimable peuvent ainsi lui exprimer leurs sentiments en la récompensant d’un “collier de perle”.(i) Comme pour tout code vestimentaire collectif, c’est la coopération et le bon sens des employés qui le fera marcher. Prenez sur vous d’inspecter constamment la manière de s’habiller de Terri. Sentez-vous libre de l’amener dans un placard aux fournitures, qu’elle vous montre ses dessous et déterminer si, oui ou non, elle respecte le code. Si vous ne trouvez pas que la tenue de Terri soit assez vulgaire et obscène, à nouveau l’initiative vous revient. Il est tout à fait acceptable d’emmener Terri dans un centre commercial au déjeuner et de lui choisir une tenue plus appropriée. Les boutiques comme Victoria ou Frederick’s sont très adaptées et vous pouvez lui faire payer ses vêtements grâce à la carte bancaire de son mari.Si vous vous donnez tout ce mal, assurez-vous que notre capricieuse bimbo vous remercie abondamment dans un motel discret de votre choix (Terri en connaît l’emplacement de plusieurs), lequel sera payé lui aussi par la carte de crédit de son conjoint. Note : Rester professionnel — si vous restez pour plus d’une heure et demie à goûter les délices de Terri, avertissez votre supérieur pour vous mettre en conformité avec la politique de votre département en matière de temps de pause.Vous pouvez aussi faire jouer l’esprit d’équipe, et avoir un camarade qui vous couvre pendant que vous êtes parti et qui, en retour, vous couvrira lorsqu’il se tapera le petit cul de notre salope.5. SÉCURITÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES.(a) La plupart des règles concernant la sécurité au travail indiqué dans votre Manuel de Sécurité ne s’appliquent pas à Terri, son seul et unique but étant de servir de trou à foutre à nos employés, la famille de nos employés et notre clientèle.Ainsi, les consignes de sécurité actuelles vous indiquent que lorsqu’on s’arrête pour ramasser quelque chose, il faut plier les genoux, et non se pencher et risquer un mal de dos. Cela ne s’applique pas à Terri.Un simple regard sur la forme de ses fesses fermes et délicieusement rondes rend l’explication inutile.(b) Pour des raisons de morale, tout ce qui va dans des meubles d’archivage doit se ranger dans le TIROIR DU BAS UNIQUEMENT. Et tout ce qui va dans ces tiroirs doit y être mis par Terri, classé et entretenu par Terri, et retiré par Terri. Elle doit se pencher de manière à offrir à tous une vue nette et dégagée sur son petit cul serré. Sa culotte (si elle a l’autorisation d’en porter une ce jour-là) doit être visible.(c) Frapper ou pincer les fesses de notre traînée est encouragé, cela étant favorable à l’entretien du morale pour tout le monde, sauf Terri.(d) SOUS AUCUNE CIRCONSTANCE, TERRI NE DOIT SE COURBER PENDANT MOINS DE DIX SECONDES. RAPPORTEZ CHAQUE VIOLATION À MON BUREAU IMMÉDIATEMENT.(e) Notre salope à un bonnet 95 F. Depuis la réception de ses implants mammaires, elle a éprouvé des difficultés à transporter ses mamelles de mammouth et s’est plainte de douleur au dos. Pour diminuer la douleur, Terri doit passer un certain temps étendu sur le dos, de préférence avec un chibre lui martelant la chatte ou son cul pendant que sa bouche est occupée par une bite pleine de sève ou par d’une chatte juteuse.(f) Suite au gonflement des seins, notre suceuse en chef est susceptible de ressentir des douleurs provenant de ces nichons. Cela peut être atténué en lui faisant serrer ses deux appétissantes loches ensemble et en enfournant une grosse queue dans son énorme décolleté, jusqu’à ce que vous répandiez votre sperme sur toute sa poitrine. Elle peut alors utiliser votre semence comme baume apaisant en l’étalant de ses mains sur ses nichons.(g) Veuillez ne pas baiser la moule de notre salope après lui avoir démonté le cul. Cette demande est une simple question de courtoisie envers vos camarades qui utiliseront ensuite sa chatte chaude et mouillée. Si vous tenez à baiser son con après lui avoir ramoné le cul, assurez-vous d’abord d’un nettoyage consciencieux par la bouche de notre pute.(h) Lors d’un rapport sexuel intense/bondage/viol avec notre pute d’entreprise, elle peut expérimenter une souffrance insupportable. C’est tout à fait acceptable, et c’est l’une des joies d’avoir une belle sirène comme esclave de bureau qui fait tout ce qu’on lui dit. Cependant, de temps en temps, Terri peut perdre connaissance lors d’une session particulièrement violente. Si cela arrive, ayez un peu de bon sens et ATTENDEZ QU’ELLE REPRENNE CONNAISSANCE avant de continuer. Toute l’idée d’user et d’abuser de Terri est de lui faire entrer dans le crane la notion d’humilité et qu’elle n’a aucun espoir d’amélioré sa situation (ce qui est bien fait pour elle), mais aussi de la soumettre à des souffrances physiques extrêmement inconfortable et/ou douloureuse, cela n’est possible que si elle est consciente et en pleine possession de ses sens.(i) Le bâtiment dans lequel notre entreprise est située dispose d’un parking sécurisé et éclairé qui assure la sécurité et la protection totale pour nos employés. Mais dans le cas de Terri nous ne voulons pas l’empêché de se faire agresser ou violer – c’est en fait encouragé. (Bien qu’étant donné que Terri à l’interdiction de refuser quelques faveurs sexuelles que ce soit, il n’y a pas vraiment de viol possible sur elle.) C’est pourquoi notre appât à viol doit se garer dans le parking situé de l’autre côté de la rue, celui qui est mal éclairé, sans vigile et a déjà été le lieu de nombreuses agressions sexuelles.6. PUNITION/ACTION DISIPLINAIRE.(a) Si vous constatez que notre salope désobéit à l’une des règles, ou plus généralement ne se montre pas à la hauteur de sa réputation de bimbo qui lui est assignée (ex : ne pas se comporter comme une chienne en chaleur), une action disciplinaire peut être nécessaire. La punition pourra varier ; de quelques frappes sur les fesses ou son droit à porter des sous-vêtements, jusqu’à des mesures plus sérieuses comme un gangbang intense dans son cul ou une humiliation publique. Les punitions sont principalement laissées au jugement des employés de l’entreprise. Pour des violations plus sérieuses des règles, veuillez informer mon bureau pour que le problème soit réglé.7. DETENTE.(a) Terri est un avantage en nature accordé par notre bonne entreprise. Pour beaucoup de privilèges, la règle est “Si vous en abusez, vous le perdez.” Ce n’est pas vrai en ce qui concerne Terri! Je peux vous assurer personnellement que notre plantureuse bimbo idiote va sucer et se faire baiser par les membres de l’entreprise pour de nombreuses années! En fait l’abus de Terri est encouragé, tant que cela reste dans les règles mises au point dans ce document. Cette section est dédiée à ce que vous profitiez au mieux de votre relation avec l’esclave de l’entreprise.(b) Une importante sélection d’accessoires est à votre disposition pour vous aider à vous assurer que Terri se comporte bien. Vous trouverez notamment des menottes, godemichés et des fouets. Lorsqu’ils sont bien utilisés, ses accessoires peuvent infliger une douleur intense et/ou beaucoup de gêne tout en ne laissant que très peu de traces. Pour plus d’informations si vous souhaitez emprunter ces objets ou des détails sur la meilleure façon de s’en servir, veuillez contacter Angela Timmons au 444-2429.(c) Chaque session avec notre savoureuse salope bien pourvue est une expérience mémorable. Il est donc recommandé aux employés de préserver ces moments pour la postérité grâce à l’utilisation de caméra ou d’appareil d’enregistrement audio et vidéo. Si vous ne possédez pas ce genre d’équipements, vous pouvez venir à mon bureau pour emprunter un équipement prévu précisément pour cet usage. Les personnes mariées qui craignent d’être filmées en compagnie de Terri n’ont rien à craindre. Il est très facile de bien placer les caméras et d’éditer les cassettes pour que la seule personne identifiable soit Terri.(d) Nous avons une collection en pleine expansion de documents sur Terri, que ce soit des photographies ou des vidéos. La plus récente addition est sa crémaillère aux nénés, où trente de nos employés mâles ont aidé la petite mademoiselle Terri à commémorer ses implants mammaires. Ces documents sont disponibles pour emprunt à mon bureau.(e) Enfin, nombreuses sont celles à avoir exprimé leur désir de faire l’amour avec Steven, le mari de Terri. La baise se déroulant pendant qu’il dort dans son lit conjugal, et que la pauvre et innocente épouse, les yeux pleins de larmes regarde du seuil de la porte son mari se faire sauter par une vraie femme. Il est regrettable que ce service soit limité pour des raisons évidentes, et que la liste d’attente soit assez longue. Il n’est d’ailleurs pas certain que cette offre reste disponible dans la durée puisque Steven semble s’être engagé dans une relation romantique avec une des femmes ayant profité de son “bourrinage d’étalon” inconscient. Si cette offre s’arrête, nous ne pourrons que souhaiter à Steven beaucoup de bonheur, et exprimer notre heureuse surprise qu’il ait pu se trouver une vraie femme et non simplement une paillasse à foutre.L’on peut rappeler aux femmes ne souhaitant pas devoir attendre pour ce service que Terri la salope de l’entreprise est extrêmement douée à la fois de sa langue et du strap-on.Pour conclure,Terri est VOTRE salope, et votre propriété, et est un des formidables avantages qu’il y a à travailler pour une des meilleures entreprises de la ville. Les possibilités quant à son usage ne sont limitées que par votre imagination.Merci de votre attention, et profitez bien de la salope.NOTE : Toutes erreurs ou fautes d’orthographe dans ce document devront m’être signalées immédiatement. Je punirais alors Terri, puisqu’elle a tapé ce mémo que je lui dictais. Je dois aussi m’excuser pour avoir publié ce document en retard ; notre salope ne l’a écrit que d’une main, utilisant l’autre pour se doigter sa chatte juteuse. Elle n’a pas arrêté d’avoir des crises de larmes au fur et à mesure, ce qui ne lui permettait pas de taper grand-chose. C’est une bonne chose que Terri soit une si bonne pute avaleuse de foutre et brouteuse de minou, car elle est une secrétaire vraiment nulle. Une autre raison pour ce retard sont les nombreuses “pauses pour inspiration” prenant place entre deux dictées, politesse que l’on doit à la langue affamée et talentueuse de Terri.Les suggestions et commentaires concernant ce règlement sont les bienvenues. Adressez-les moi au 444-2405, ou passez par mon bureau. Sachez que si la porte est fermée, et qu’un soutien-gorge en dentelle 95 F est accroché à la poigné, cela doit être interprété comme un écriteau : “Ne pas déranger.”

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk Yorumu Siz Yapın

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort ankara escort ümraniye escort gaziantep escort sakarya escort bayan sakarya escort bayan gaziantep rus escort maltepe escort izmir escort eskişehir escort ensest hikayeler kayseri escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort gaziantep escort sakarya escort bayan izmir bayan escort izmir escort bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis sakarya escort webmaster forum