İçeriğe geç

Samia 4 – Sara la Noire

Kategori: Genel

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Samia 4 – Sara la NoireSara la NoireDéjà lorsque j’avais 5 ans et que nous habitions près de Bucarest, je me disais, “Un jour, j’épouserai un homme riche.” A l’époque, je rêvais au Prince Charmant. Un prince Charmant qui habiterait un château et pas une caravane comme nousC’est vers mes dix ans que mon père a décidé de partir pour la France, suite à quelques problèmes avec les autorités. De toutes façons on ne restait jamais longtemps au même endroit, nous sommes “Les gens du voyage”.J’étais contente de pouvoir aller à l’école, même si je changeais d’école au gré des destinations des foires que nous suivions. Tout le monde aura compris que je suis une Rom. On nous appelle aussi Tzigane, Manouche, Gitans, Romanichels dans les meilleurs des cas. Mais, aussi “voleurs de poules.” Ce sont les citoyens 100 % honnêtes qui nous appellent comme ça…Adolescente, je voulais toujours épouser un homme riche et voyager autrement qu’en caravane. Dans une des écoles que j’ai fréquentée, il y avait un garçon qui fait tout ce que je voulais et j’avais déjà beaucoup d’imagination à l’époque. Pour moi, le mari idéal était comme ça. Je choisissais d’abord un petit ami pour me défendre : dur d’être Rom dans la campagne française. Le genre de garçon dur à cuire me plaisait. Mais je recherchais aussi un petit esclave, un garçon amoureux de moi qui faisait mes devoirs, portait mon cartable, se faisait punir à ma place en échange de quelques rares baisersLe fait d’être Rom est un handicap, bien sûr. Quels sont les parents qui accepteraient que leur fils épouse une voleuse de poules ? Par contre, je suis séduisante. Notre peuple est originaire des Indes et je ressemble un peu à une Indienne : j’ai des cheveux et des yeux très noirs et ma peau est légèrement ambré. Je plais aux hommes et aux femmes. Des amants décidés, j’en trouve, par contre des futurs maris à qui je pourrais mettre un collier et une laisse, c’est rare !Début juillet, nos étions dans un village près de Marseille et je suis allé en stop aux Saintes Maries de la mer. J’ai demandé à notre patronne Sara la Noire, de m’aider à trouver un mari. J’y crois. Et j’ai raison d’y croire, parce que trois semaines plus tard dans le Nord, un jeune homme avec une montre Cartier bodrum escort semblait fasciné par moi. Genre, je suis une vipère à cornes et lui une gerbille. Au moment où il a renversé sa bière et où je l’ai obligé à nettoyer, j’ai sût qu’il ferait le mari idéal. Merci, Sainte Sara.Il faisait exactement tout ce que je lui disait… C’est grisant, je mouillais de le voir obéir. On a été danser et j’ai flirté devant lui avec un homme comme je les aime, c’est à dire, un homme viril.Sara me guide, comme Dieu l’a aidée à traverser la Méditerranée avec les deux Marie. Oui, je connais bien son histoire. Cet après midi, je rencontre sa mère. D’après ce qu’il m’a dit, elle n’est pas commode. Je lui ai demandé de me donner ses clefs de voiture et son portefeuille. Il se trouve aussi démuni qu’un nouveau-né et sa maman c’est moi. Je le contrôle complètement, j’adore !Ce midi, on s’est fait invité à manger par la famille. Je mets dans un sac quelques affaires et puis en route.Il m’indique le chemin, jusqu’à une superbe villa dans une propriété au Touquet. On entre et on se dirige vers la piscine, une grande piscine. Il y a un couple, sûrement ses parents, je ne savais pas qu’il y aurait son père aussi. Julien non plus, car il murmure :— Merde, mon père est là.Sa mère est une blonde d’une quarantaine d’années, c’est une belle femme bien en chair. Comme elle n’est vêtue que d’une culotte de maillot, je constate que sa poitrine accuse un petit coup de fatigue.Le père est un peu plus âgé, il est aussi en maillot. Il est gros et velu.Je me dis qu’est ce que j’ai à perdre ? Rien ! Au pire, je largue leur rejeton et je retourne au camp. Je me présente :— Samia, ravie de vous connaîtreEux ne se présentent pas et le père attaque tout de suite :— Alors tu t’appelles Samia et tu as envie de passer des vacances avec notre fils ?— Oui, Monsieur, mais d’abord…Je me tourne vers Julien et lui dis :— On doit parler entre grandes personnes. Va prendre une douche et prépare quelques affaires. Ensuite attend dans ta chambre, je viendrai te chercher.— Oui Samia.Ils sont sciés, les parents ! Yeux ronds, bouches ouvertes. Comme Julien se lève et s’en va aussitôt. La mère me dit :— Il t’obéit aussi facilement ?— Oui.— Et s’il ne l’avait escort bodrum pas fait ?— Je l’aurais pris en travers de mes cuisses et je lui aurais donné une bonne fessée. C’est la seule façon de faire obéir les enfants, non ?Là, ça passe ou sa casse. Ça passe : ils éclatent de rire. Le père dit :— J’adore cette fille. Tu vois Cynthia c’est ce qu’on aurait du faire depuis longtemps.— C’est vrai.Le père redevient sérieux, il me dit :— Pourquoi, veux-tu passer tes vacances avec lui ?— J’ai envie d’un homme obéissant et attentionné.— Tu l’aimes ?— Je l’aimes bien— Alors c’est par intérêt ?— Oui, bien sûr, mais pas que ça (Sainte Sara, ne m’abandonne pas)!. Je vous explique, vers 8 ans j’ai eu un petit copain qui faisait tout ce que je voulais : j’ai adoré ça. Je me suis dis “plus tard j’aurai un mari riche, qui fera tout ce que je veux.” Quand votre fils a semblé subjugué par moi, je me suis dit “c’est lui que je cherche.”La mère répond :— Tu sais qu’il est dépressif, paresseux comme une couleuvre. De plus, il boit beaucoup trop d’alcool et prend de la coke régulièrement.— Je le changerai.— Tu es bien sûre de toi.— Oui.Le père me dit :— Tu as couché avec lui— Plus ou moins, il m’a léchée.Ils se regardent en souriant. La mère me dit :— Et il te satisfait ?— Avec sa langue, oui. Rien ne m’empêche de prendre un amant viril si j’ai envie de sentir une vraie queue en moi (Sainte Sara !!)Ils restent un moment muets, puis, ils se remettent à rire tous les deux. Je mouille ! Le père me dit :— Qu’est ce que tu veux et qu’est ce que tu proposes ?— Je veux qu’on se marie et j’en ferai un mari obéissant, sobre et travailleur.Ils sont un peu sur le cul, les grands bourgeois. Le père me dit :— Si tu arrives à le changer, d’accord pour le mariage.— Je dois encore vous dire que je suis une Rom et que mes papiers ne sont pas en règle.Ils se regardent à nouveau. La mère me dit :— Laisse-nous parler entre nous.— D’accord ça ne vous dérange pas que je nage un peu ?— Vas y.J’enlève ma robe et je plonge dans la piscine. Mmmmhh, le froid me fait du bien… Je fais quelques longueurs puis je sors de la piscine en me hissant sur le bord opposé à eux. Matez mon cul, les gadjé ! Le père me dit :— Reviens.Quand je suis prés d’eux, bodrum escort bayan mouillée et nue, il me dit :— Si tu le guéris de ces addictions, d’accord pour le mariage dans un mois. Tu vois ça comment ces vacances ?— On part à l’aventure en stop vers le Midi.— Vous n’irez pas loin avec ce qu’il a. Tu veux de l’argent, sans doute.— Non, merci, on va se débrouiller.Là, ils sont encore une fois surpris. Ils ont vraiment envie que je dresse leurs fils, mais ils sont méfiants. Le vent m’a séchée, je remets ma robe. Je leur plais ? Physiquement, oui, sans doute, pour le reste… à moi de jouer finement.Le père me dit :— Laisse-nous 5 minutes en parler entre nous.— Oui, bien sûr. Je vais chercher Julien.J’entre dans la maison en passant par la porte fenêtre du living et je vois la bonne en uniforme qui fait semblant de ramasser quelque chose. Elle écoutait la conversation, bien sûr. Je lui dis :— Bonjour, il est comment Julien avec toi ?Elle lève les yeux au ciel.Ok j’ai compris. J’ajoute :— Je vais le dresser ! Montre moi sa chambre.Grand sourire de la petite bonne qui me dit :— J’en serais ravie. Suivez-moi.On va au premier étage où se trouve la chambre de Julien. Il est là avec des paquets de vêtements et deux grandes valises à moitié remplie. Il est malade. Je dis à la petite bonne qui est resté sur le pas de la porte :— Tu pourrais aller me chercher un petit sac de voyage ?— Oui, Mademoiselle, tout de suite.Cool d’avoir une bonne, j’en aurai une aussi… bientôt. Julien crève d’envie de me demander comment ça s’est passé avec ses parents, mais il ne le fait pas. je lui dis :— Tu mets un jean, un tee shirt et des baskets ou des chaussures de sport. pas de caleçon. Allez !La bonne est revenue avec un petit sac de voyage. Elle le regarde se déshabiller en souriant. Elle me dit :— Je peux vous aider Mademoiselle ?— Oui, apporte sa brosse à dents et du dentifrice..Elle va dans la salle de bain attenante et revient avec ce que je lui ai demandé. Dans le sac, je mets un tee shirt, deux pulls et une veste en cuir. Voilà, je veux qu’on voyage “léger” en tout cas lui. Maintenant une petit peu de dressage ! Je dis à Julien :— D’après ce que tu me dis, tu n’as pas toujours été très gentil avec la bonne, hein ?— C’est… vrai, mais…— Excuse-toi avant de partir !Il reste là tout con ! Je hausse le ton :— Obéis !— Je… je vous prie de m’excuser, Mademoiselle. A suivre. Si vous aimez mes histoires, vous aimerez mes livres. mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk Yorumu Siz Yapın

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort ankara escort ısparta escort trabzon escort ardahan escort balıkesir escort kayseri escort edirne escort çorlu escort kastamonu escort ığdır escort konya escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort porno izle sports betting bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis porno izle erdemli escort sakarya escort sakarya escort webmaster forum niğde escort ödemiş escort ordu escort osmaniye escort pendik escort sakarya escort atakum escort samsun escort sincan escort sinop escort hd porno izmir escort bayan serdivan travesti